Signature d’accords de financement entre l’etat du senegal et la banque africaine de developpement

0
  • Monsieur le Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement,
  • Monsieur le Ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat,
  • Monsieur le Ministre de la Gouvernance Territoriale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire,
  • Madame la Directrice générale de la Banque africaine de développement (BAD) en charge des opérations de l’Afrique de l’Ouest,
  • Mesdames et Messieurs les Directeurs généraux, Directeurs et Chefs de services,
  • Mesdames et Messieurs, en vos rangs et qualités respectifs,

C’est avec un plaisir renouvelé que je viens de procéder à la signature de quatre (04) accords de financement entre l’Etat du Sénégal et la Banque africaine de développement (BAD), pour un montant total de cent vingt et un milliards cinq cent quatorze millions (121 514 000 000) de FCFA.

Je voudrais à l’entame de mon propos, vous souhaiter Madame la Directrice générale, ma chère Marie-Laure AKIN-OLUGBADE, un agréable séjour parmi nous.

Votre présence à cette cérémonie témoigne du caractère prioritaire que votre institution accorde aux projets qui bénéficient des financements que nous venons de conclure.

En effet, le Projet de désenclavement des zones de production en appui au Programme national de développement local (PDZP/PNDL), qui bénéficie d’un financement de vingt millions (20 000 000) d’Unités de Compte soit un peu plus de quinze milliards cinq cent trente millions (15 530 000 000) de FCFA, devra contribuer à bâtir une croissance économique forte et inclusive particulièrement en zone rurale.

L’atteinte de cet objectif passera notamment par l’apport du projet dans le renforcement de la productivité agricole à travers le développement des chaines de valeur et des infrastructures de production (pistes de production, marchés, magasins de stockage…).

L’autre volet essentiel de ce projet est le renforcement des collectivités territoriales conformément à l’Acte III de la décentralisation d’une part et, d’autre part, le fort relèvement du niveau d’employabilité des jeunes et des femmes.

Le second financement, conclu ce jour, est destiné au Projet de réhabilitation de la route Sénoba-Ziguinchor-Mpack et de désenclavement des régions du sud pour lequel le concours financier de la BAD est de quatre-vingt-cinq millions (85 000 000) d’Euros, soit cinquante-cinq milliards sept cent cinquante-six millions (55 756 000 000) de FCFA.

Il s’agit pour l’Etat du Sénégal de réhabiliter et de mettre à niveau, suivant les normes standards de la CEDEAO, 165 km de Sénoba (frontière avec la Gambie) à Mpack (frontière avec la Guinée-Bissau).

Je dois préciser que ce projet constitue la seconde phase du projet de réhabilitation de la Route nationale n° 4, qui fait partie du corridor routier Transafricain N°7 Dakar-Lagos.

Il s’inscrit ainsi dans le programme de modernisation des corridors initié par Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République et s’exécute parallèlement à la construction du pont Trans-gambien sur le fleuve Gambie et à la réhabilitation de la Route nationale n° 2 (corridor Dakar-Tanger).

Par ailleurs, avec l’aménagement et le bitumage de 52 km ainsi que la réalisation de 100 km de pistes, ce projet contribuera fortement au désenclavement de la zone sud, principalement des départements de Bounkiling, Bignona et Ziguinchor.

Le troisième accord de financement, d’un montant de quatorze millions (14 000 000) d’Unités de Compte, soit dix milliards huit cent soixante-onze millions (10 871 000 000) de FCFA concerne le Projet de développement des compétences de l’entreprenariat des jeunes dans les secteurs porteurs.

Ce projet, dédié à l’élargissement de l’offre de formations professionnelles pour les jeunes, vise à contribuer à la croissance et à l’emploi par l’amélioration de la qualité de la main d’œuvre, de la compétitivité des entreprises et de l’entreprenariat des jeunes dans les secteurs porteurs de l’industrie et de l’agriculture.

Ainsi, ce dernier projet nous permettra de renforcer sensiblement l’employabilité des jeunes dans les métiers de l’agriculture et de l’agro-industrie.

En outre, en aidant à la mise en place d’un centre de formation dédié aux métiers du pétrole et du gaz, il contribuera à répondre à la demande en personnel qualifié quand le Sénégal débutera sa production de gaz et de pétrole.

 A ces trois (03) premiers projets, s’ajoute le Projet d’appui au Programme d’urgence de développement communautaire (PA-PUDC) dont le financement octroyé par la BAD est de soixante millions (60 000 000) d’Euros, soit trente-neuf milliards trois cent cinquante-sept millions (39 357 000 000) de FCFA.

Ce projet d’appui, qui est une consolidation et une extension de la première phase du PUDC, a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des populations particulièrement celles vivant dans les zones les moins favorisées.

Ce choix politique fort et pertinent de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République, va favoriser le développement d’activités économiques en milieu rural, l’amélioration de l’accès des populations aux infrastructures et équipements socioéconomiques de base ainsi que l’implication et la mobilisation de tous les acteurs dans le développement communautaire.

Madame la Directrice générale,

Mesdames et Messieurs,

Le Document de Stratégie Pays 2016-2020, adopté par la BAD et l’Etat du Sénégal et dont nous venons de boucler la revue à mi-parcours, accorde une place centrale aux secteurs des infrastructures, de l’agriculture et de la formation.

Il est donc en parfaite cohérence avec le Plan d’actions prioritaires 2014-2018 du Plan Sénégal émergent (PSE).

Voilà pourquoi la mise en œuvre de tous ces projets rappelés plus haut revêt un caractère prioritaire aussi bien pour le Gouvernement du Sénégal que pour la BAD.

Au demeurant, le financement de tous ces projets traduit la confiance que les plus hautes autorités de la BAD ont pour le Sénégal, en raison de la maitrise et de la stabilité de nos agrégats économiques mais aussi et surtout de notre solvabilité et de la pertinence dans nos choix d’investissement.

Ainsi, l’accompagnement constant de la BAD reflète, Madame la Directrice générale, l’excellence de la coopération que notre pays entretient avec votre institution, qui reste l’un de nos principaux partenaires techniques et financiers, auquel Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République accorde comme vous le savez une attention toute particulière.

Soyez donc assurée de la gratitude du Gouvernement du Sénégal, au nom de qui je vous réitère mes remerciements à vous et à toutes les équipes de la BAD.

Avant de terminer mon propos, je voudrais porter une mention spéciale à l’équipe du Bureau régional de la BAD à Dakar pour l’important appui qu’elle nous apporte dans la mise en œuvre de nos projets et programmes de développement.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Auteur : cityfmsenegal

Share.

About Author

Leave A Reply