Mendicité au Sénégal : les bus tata, un gagne-pain pour les aveugles

0

Depuis un certain temps, les bus tata sont devenus la cible majeure des non-voyants pour mendier. Une question qui suscite beaucoup d’interrogation, tant sur l’épineuse  question relative à l’interdiction  de mendicité au Sénégal, que sur les conditions dans les bus.

Le phénomène de mendier dans les bus « TATA«  est devenue une habitude récurrente pour les aveugles. Certains d’entre eux trouvent que c’est le moyen le plus accessible pour être proche des populations pour pouvoir mendier. Mais cela reste toutefois paradoxal d’une part car on sait la surcharge qui heurte la plupart des bus. «    Dans un pays Ou la prostitution est légalisée et l’homosexualité est tolérée, il est maladroit d’interdire la mendicité« , c’est  le cri du cœur lancée par le mouvement pour le progrès social es aveugles du Sénégal MPSAS a l’occasion de la célébration de la journée internationale de la « canne blanche«  le weekend dernier à Louga. « Si certains défend l’idée de mendier, d’autres sont contre le fait de l’effectuer dans des endroits tels que les bus car on y trouve toutes sortes de personne et les humeurs sont malheureusement différentes et cela peut aboutir à des conséquences pour ces non-voyants d’où  la mépris de certains usagers.

L’état doit trouver des moyens profitables pour les aider car malgré tout ils font partis de la société. Les usagers aussi doivent être beaucoup plus tolérants envers eux car si les personnes bien portantes ont du mal à trouver un travail avec taux de chômage élevé au Sénégal comment les aveugles arrivent ils a s’en sortir. D’ailleurs dans tous les pays du monde, même ceux développés, des gens mendient. La solution est de les encadrer, en leur donnant plus de moyens pour qu’ils puissent abandonner cette pratique.

Auteur : Mapathé DIAGNE

Share.

About Author

Leave A Reply