Entre corruption, malversations, magouilles et impunité : Birahime Seck décortique l’ouvrage de Pape Alé.

Comme il le dénonce souvent avec fermeté, le coordonnateur du Forum civil a fait des remarques qui ont attiré l’attention du public lors de la cérémonie de dédicace du livre « scandale au cœur de la république ».

Ses différentes observations sont faites spécifiquement sur le cas du Centre des œuvres universitaires de Dakar. Pour Birahime Seck, les lignes relatées par Pape Alé Niang ont toute leur importance dans ce contexte où, nous étions déjà dans une situation de rétention des rapports depuis 2015 (même s’ils ont été publiés hier).

Dans son discours, le coordonnateur du Forum civil soulignera l’impunité qui est visible dans cette république où, on cherche à protéger son ministre qui est épinglé par le corps de contrôle qu’est l’OFNAC.

Birahime Seck rappelle aussi qu’il ne faut pas tout simplement se limiter, en matière de corruption sur les hommes politiques. « Les agents de l’État aussi font partie de l’armature, de l’architecture de la République et par conséquent, ils peuvent être objet d’accusation de corruption », précise encore le coordonnateur du Forum civil.

Dans l’ouvrage de Pape Alé Niang, Birahime Seck indiquera « qu’il est important de faire la remarque sur l’importance que le chef de l’État doit accorder aux corps de contrôle. Le fait qu’il soit témoin de la naissance et de la ‘mort’ de l’Ofnac ».

City News / Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *