Guy Marius Sagna écrit aux sénégalais

Du fond de sa cellule, l’activiste dénonce son isolement, felicite Nio lank, s’insurge contre le 3eme mandat et fait des confidences sur le juge Samba Sall.

« J’ai de la pitié pour le juge Samba Sall. Le même jour où il me dit qu’il a une nièce parmi les travailleurs de PCCI privés de 14 mois de salaire et pour lesquels j’ai participé à trois marches interdites dont une qui m’a valu 10 heures de cellule, le même jour il me donne pour la deuxième fois un mandat de dépôt. Un penseur disait « Il y a deux choses infinies : la bêtise et l’univers. » Quelle bêtise que de penser me briser en me mettant en prison ! »

City News / Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *