SIDA : Le faible taux de prévalence ne reflète pas la réalité de la maladie au Sénégal

La  précision est de Docteur Safiatou Thiam. Ce taux est de 5% dans la population générale. Seulement précise la Secrétaire Exécutive du CNLS certaines régions ont des taux qui varient entre 1 et 2 %/ Pire, il existe de nouvelles infections mais surtout la propagation de la maladie chez les jeunes.

Pour continuer de faire face à la maladie, le Conseil National de Lutte Contre Le Sida (CNLS) qui a « des solutions techniques », cherche des voix plus autorisées pour sensibiliser les populations sur les réalités de cette maladie.

C’est la motivation principale d’un atelier de deux jours ouvert ce lundi à Thiès pour des concertations avec les acteurs religieux sur les enjeux et défis du programme VIH.

Une initiative du CNLS en partenariat avec l’Alliance Nationale des Religieux et des Experts Médicaux Contre le Sida  au Sénégal (ANREMS). Une première d’une série d’ateliers prévue sur l’ensemble du territoire national. Un atelier de prospective pour voir avec les religieux, « le chemin de l’Espoir pour lutter contre la discrimination et la stigmatisation ».

Une voix des religieux portée à la cérémonie officielle par El Hadji Barro Ndieguène, président des imams et oulémas de la région de Thiès et par Mgr André Noël GUEYE, Evêque de Thiès. Ils ont tous renouvelé leur engagement pour continuer de sensibiliser les communautés dans les mosquées et églises mais aussi d’accompagner les malades.

Ces religieux ont recommandé fidélité et abstinence. En attendant les conclusions des concertations pour être mieux outillés dans leur rôle.

City News / Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *