Udinese-Juventus 0-2, Ronaldo et la Juventus gardent le cap

0

En déplacement à l’Udinese, la Juventus a étiré sa série de victoires en Serie A. Grâce notamment à un but de Ronaldo, elle l’a emporté 2-0.

Les admirateurs de Cristiano Ronaldo peuvent être rassurés. Leur idole sait répondre présent sur le terrain, même lorsqu’elle est confrontée à de sérieux ennuis dans sa vie. Au sortir d’une semaine où il a fait la une des journaux en raison d’une plainte pour viol, le quintuple Ballon d’Or a affiché un détachement saisissant une fois sur le rectangle vert. Du moins, c’est ce que laisse suggérer sa prestation face à l’Udinese en Serie A, assez plaisante et agrémentée d’un but.

Massimiliano Allegri avait raison ; il n’y avait aucune raison valable de ménager le Portugais, surtout que ce dernier allait être mis au repos prochainement en raison de sa non-convocation en sélection. Le numéro 7 bianconero a fourni l’une de ses meilleures sorties depuis son arrivée dans le Piémont. Certes, il n’a pas tout réussi, avec encore du déchet dans le dernier geste (74e), mais globalement il a été à la hauteur, endossant ce rôle de leader qu’on attend de lui. Et pour une fois, il n’a pas eu à trop suer pour trouver le chemin des filets. À la 37e minute, il scorait son 3e but en championnat d’une frappe croisée du droit suite à une remise parfaite de Mario Mandzukic.

Marquer et gagner contre l’Udinese (14e au classement), ce n’est pas réellement l’exploit de l’année, mais Ronaldo et la Juve ont du mérite d’avoir été appliqués et sérieux au Frioul alors qu’ils sortaient d’une période très chargée en rencontres. Avant que CR7 ne trouve la faille, l’Uruguayen Rodrigo Bentancur avait déjà mis les siens sur la voie du succès en mettant une belle tête sur un centre de Joao Cancelo. En première période, en plus de ces deux buts, il y a eu également une occasion non convertie de Pjanic (20e) et une autre de Mandzukic (36e).

Au retour des vestiaires, la Vieille Dame a logiquement levé le pied un peu, mais elle est restée dangereuse et surtout rigoureuse derrière. Tout comme Ronaldo, Federico Bernardeschi, entré en cours du jeu, a aussi manqué la balle de 3-0 (70e). Ou plutôt c’est le gardien adverse qui l’a sorti, au prix d’une belle parade. Au final, cela restera anecdotique. La Juventus a bien glané son 8e de succès de rang, le 10e toutes compétitions confondues, et continue de lorgner sur le meilleur départ de l’histoire dans ce championnat.

Auteur: goal.com

Share.

About Author

Leave A Reply